Un des espaces plus anciens dans la municipalité de Grenade est votre château ou les restes qui sont encore conservés.

Situé au sommet d'une petite élévation, fait partie de la naissance de la commune, depuis les origines de la Grenade sont documentées par rapport à l'année 950, précisément au moment où l'évêque Guilarà défaisait la Grenade, en terme de Olèrdola, Sisovald, qui a construit une tour. Donc, oui, quelques années plus tard, le 1003, une attaque musulmane détruit le château. Deux ans plus tard, l'évêque Aeci a commencé le processus de reconstruction, qui a duré jusqu'en l'an 1013.

Des siècles plus tard, pendant la guerre civile du XVe siècle, le château fut assiégé, mais pas détruit, depuis deux siècles plus tard, au cours de la guerre des moissonneurs, le château fut un des faits plus remarquables du conflit dans la région du Penedès. C'est précisément dans ce château que les forces Français défait les troupes castillanes. Peut-être pour cette raison, quelques années plus tard, la guerre de succession d'Espagne, Felipe V a décidé de le prendre vers le bas, qui a commencé une période triste de pillage qui a suivi pendant des siècles. En fait, même pendant la guerre civile (1936-1939) ont été démolis certains éléments restent droits et ont utilisé des pierres du château pour ouvrir une route.

En ce qui concerne l'architecture, c'est un château rectangulaire, environ 20 m de longueur et une largeur de 10,5 mètres. Le château a une tour rectangulaire, qui a disparu, mais il ya encore des murs jusqu'à une hauteur de 7 mètres de façades sud et ouest, quelques fragments de la paroi nord et trois murs de la tour. Il est à noter que dans le mur nord a été préservé l'arc en plein cintre de l'une des trois portes et, dans les goujons plus à l'Ouest, le trou de la barre et la charnière.

Il y a aussi un autre type de murs, au-dessus des bâtiments précédents, mais plus tard qui correspondent aux prenant en charge sur les murs du château d'origine et fonctions des usages liés à l'agriculture.